Encourager Soutenir Récompenser

Encourager, valoriser et stimuler l’excellence humaine en Belgique, dans une démarche rigoureuse mais ouverte sur l’évolution de la société, telle est la mission du Fonds Baillet Latour.

Le Fonds a, au fil des ans, étendu le champ de ses interventions à travers quatre pôles : la santé, la culture, l’éducation et le sport, par le biais d’allocations de fonds, de remises de prix et de bourses. Les projets et les initiatives soutenues ont tous, dans leurs domaines respectifs, une dimension belge et une vocation internationale.

 

Découvrir le Fonds

 

Finale

Le concours Reine Elizabeth aura permis à de nombreux belges de se distinguer dans son organisation ou comme participant. Le Fonds parraine le célèbre concours musical tant au niveau de l’organisation que de la communication. Il a en outre financé une opération de valorisation du patrimoine du concours et offre chaque années des bourses d’étude à de jeunes talents en résidence dont la hongroise Julia Pusker, finlaliste cette année. Rayon belge, épinglons également Sylvia Huang pour sa méritoire accession à la finale. La compétition a été remportée par l’américaine Stella Chen.

Lombard 2019

Les huits panneaux peints du retable de la Passion du Christ (attribués à Lambert Lombard) reviennent à la Collégiale St Denis à Liège. Ce retable en bois réalisé vers 1525 est dû au sculpteur bruxellois Jan Borman. Les 8 volets sont attribués au peintre liégeois Lambert Lombard. La richesse des compositions, la qualité du style et la taille de l’ensemble en font une oeuvre remarquable. La restauration a été réalisée par l’Institut Royal du Patrimoine Artistique et cofinancée par le Fonds et la fondation Roi Baudouin.

Julia

La violoniste hongroise Julia Pusker, boursière du Fonds Baillet Latour, en demi-finale du concours Reine Elizabeth. Agée aujourd’hui de 27 ans, la jeune artiste avait reçu une bourse du Fonds pour parfaire sa formation à la Chapelle musicale durant l’année académique 2016/2017. Pour son entrée dans les 1/2 finale du célèbre concours, elle a d’abord joué l’oeuvre imposée «Scherzo et Bagatelle» où elle a réussi à convaincre de la sureté de ses moyens techniques et à insuffler une véritable expressivité.

Prix de la santé 2019

Le Professeur Catherine Boileau (Hopital Bichat et Université Paris Diderot) lauréate du Prix de la Santé 2019. Ce prix Baillet Latour de la Santé - la plus importante récompense internationale décernée en Belgique - portait cette année sur le thême des maladies cardio-vasculaires. Le Professeur Boileau a été primé pour ses recherches innovantes et ses découvertes exceptionnelles dans la compréhension des origines génétiques de maladies vasculaires comme le syndrome de Marfan et la maladie coronarienne athérosclérose, y compris la découverte de PCSK9.

Grant 2019

Le Professeur Julie De Backer (Hopital universiotaire de Gand) reçoit le Grant for Medical Research 2019. Ce crédit portant sur 3 ans - attribué à un jeune chef de groupe pour financer un projet de recherche sur le thème du Prix de la Santé dans une Université ou un Hôpital Universitaire belge - est accordé au professeur Julie De Backer pour ses recherches sur le développement d’une approche médicale plus précise des troubles héréditaires de l’aorte thoracique.

Prince Lorenz

Le prince Lorenz - président d’honneur du fonds Patrimoine de la Fondation Roi Baudouin a visité le musée Hof van Busleyden de Malines. Le musée - qui a fait de Malines un nouvel acteur culturel dynamique - est dédié à la culture et l’histoire des ancêtres du prince. Au programme de la journée figuraient quelques chefs d’oeuvre restaurés sous l’égide de la Fondation comme le “Kastje van de Grote Raad“ un meuble du 15e siècle qui a appartenu à Marguerite d’Autriche. Le point d’orgue fut cependant la visite des célèbres Besloten Hofjes, uniques en leur genre dans le monde.

Chambre impériale 2019

Le Fonds soutient la restauration des archives des procès du Tribunal de la Chambre impériale (1495 - 1806). Ce tribunal était la dernière juridiction de recours dans les affaires civiles pour les habitants des principautés de Liège et de Stavelot-Malmedy dans la période du Saint-Empire romain germanique. La procédure était manuscrite et parmi les archives concernées certaines pièces sont tout à fait remarquables (protocoles, plaidoiries ou autres actes). Ces documents avaient été sérieusement endommagées lors d’un bombardement allemand en 1944.

Arbre de l'année 2018

Ce prix récompense chaque année un arbre remarquable par ses qualités esthétiques et son importance culturelle. Un jury de professionnels a retenu 6 candidats et les a soumis à un vote populaire qui au final a couronné l’ “Onze-Lieve-Vrouwebeuk“ de Lummen. Un hêtre rouge de 26 m de haut à l’aspect unique et dont les racines croisées semblent embrasser le monticule qui le soutient. Depuis 400 ans, sa présence est associée à des traditions religieuses locales.

Toutes les photos

Prix de l'environnement 2018

La ferme Henricot (Corbais) précurseur en agriculture de conservation, récompensée par le prix Baillet Latour de l’environnement 2018. Le projet dynamique de la famille Henricot, initié en 2000, a permis l’amélioration progressive de la structure du sol et la suppression de la semelle de labour, ce qui a entraîné une diminution des coûts de production et une augmentation des rendements. Cette gestion plus raisonnée et durable des sols a suscité le développement de la biodiversité et de la faune auxiliaire.

Dulle Griet

Durant des décennies, la finesse des coups de pinceau de Bruegel et leurs remarquables détails étaient cachés sous des surpeints tardifs et des couches de vernis jaunis. La restauration (supportée notamment par le Fonds) par les équipes de l’IRPA dévoile une palette inouïe et de nouvelles découvertes notamment sur la date de la peinture (1563 et non 1561) et sur le mot «Dul» du titre. Le tableau est prêt pour les festivités de la rétrospective Bruegel à Vienne.

Toutes les photos

Cambre

Fondée au début du XIIIe siècle par une communauté de moniales cisterciennes, cette abbaye constitue un des plus illustres joyaux de l’art gothique dans la région de Bruxelles- Capitale. Pour ce patrimoine historique, religieux et culturel, un ambitieux programme de restauration est organisé en 4 phases : la sonorisation de l’église et du cloître, l’éclairage de l’église et de la chapelle, le ravalement et le nettoyage des murs de l’église et enfin la restauration des vitraux de l’église et du jubé

Agneau

Les restaurateurs réunis au Musée des Beaux-Arts à Gand ont dévoilé à la presse la silhouette de l’agneau original. Il avait en effet été surpeint il y a 568 ans afin de camoufler des petites dégradations et restaurations antérieures. Après avoir eu quatre oreilles et un regard neutre, l’agneau n’en a plus que deux et désormais ce regard perçant. La restauration en cours du panneau central du retable s’achèvera en 2020, à l’aube de l’année van Eyck. La dernière phase consacrée au registre supérieur suivra ensuite jusqu’en 2024.

Filtrer les activités: